Plusieurs Québécoises et Québécois occupent plus d’un emploi — en 2019, on en comptait plus de 215 000. Diverses raisons peuvent inciter un travailleur à combiner deux postes : pour arrondir ses fins de mois, pour se payer du luxe, pour régler ses dettes, pour s’acheter une maison ou pour gagner de l’expérience dans un domaine particulier, par exemple.

Or, cumuler deux emplois peut vous jouer des tours sur le plan de l’imposition et vous occasionner quelques exclamations de frustration au moment de recevoir vos avis de cotisation…Chez LSR CPA, cabinet de comptables professionnels agréés, nous croyons qu’un travailleur averti en vaut deux. Alors, pour vous aider à bien préparer votre prochaine déclaration de revenus, nous vous avons concocté un article sur ce sujet pour le moins délicat!

La question des retenues : un point à retenir

D’emblée, il faut comprendre que vos employeurs considèrent qu’ils sont « uniques » lorsqu’ils procèdent aux retenues sur votre salaire; autrement dit, ils ne tiennent pas compte du total de vos revenus. Donc, si vous occupez un emploi à temps partiel et un emploi à temps plein qui vous paient respectivement 10 000 $ et 35 000 $ par année, vos retenues ne seront pas très élevées. Mais (il y a toujours un « mais »!), votre salaire réel sera de 45 000 $… et votre tranche d’imposition passera automatiquement à un niveau supérieur!

Le résultat? Vous l’aurez deviné : avec des retenues à la source insuffisantes, vous aurez plus d’impôts à payer. Par contre, on vous remboursera toute cotisation excédentaire au Régime d’assurance-emploi (AE), au Régime de rentes du Québec (RRQ) ou au Régime de pensions du Canada (RPC), s’il y a lieu. Une solution à envisager pour éviter des pénalités? Discuter avec vos deux employeurs afin d’ajuster les retenues à la source. Vous n’avez rien à perdre! Notez par contre que vous ne pouvez pas baisser les retenues, seulement les faire augmenter.

Vous êtes travailleur autonome ou indépendant? Sur le plan fiscal, on considère que vous exploitez une entreprise à temps partiel, et les règles se corsent alors à la vitesse grand V! Dans ce cas particulier, il est fortement suggéré de faire preuve de discipline en épargnant une partie de vos revenus aux fins d’impôts (ex. : de 25 à 35 %).

En outre, selon Revenu Québec, vous serez tenu de collecter la TPS et la TVQ si vous gagnez plus de 30 000 $ au cours d’une période donnée (un trimestre civil prédéterminé ou les quatre trimestres précédents). Et si les impôts exigibles sur votre revenu supplémentaire dépassent les 1800 $, vous pourriez devoir verser des acomptes provisionnels.

Gagner plus d’argent : des répercussions insoupçonnées

Vous avez commencé un emploi d’appoint pour avoir plus de liquidités? Sachez que la hausse substantielle de vos revenus pourrait également modifier vos allocations et vos crédits, au provincial comme au fédéral :

  • Allocation canadienne pour enfants;
  • Crédit d’impôt pour solidarité;
  • Crédit pour la TPS;
  • Etc.

Songez donc que votre deuxième emploi pourrait avoir des conséquences considérables sur l’ensemble de votre budget familial!

Payer moins d’impôts : des stratégies à envisager

Comment payer moins d’impôts lorsqu’on a deux emplois? Il existe diverses solutions, mais l’une des plus efficaces consiste à cotiser à son régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou à des comptes d’épargne libres d’impôts (CELI). Il est aussi judicieux pour les travailleurs autonomes de déduire le maximum de dépenses admissibles liées à leur emploi de leur revenu imposable. Il est ici question, notamment, de factures de téléphonie, de fournitures de bureau ou de frais liés à l’utilisation de votre véhicule personnel pour travailler.

Faire le point sur vos obligations fiscales : une étape cruciale

Jongler avec les règles du fisc et de la comptabilité n’est pas donné à tout le monde. Donc, dès que vous touchez des revenus supplémentaires et que vous reconnaissez être plus ou moins à l’aise avec le merveilleux monde des impôts, vous devez vous asseoir avec un expert en planification fiscale — ou discuter avec lui au téléphone ou en vidéoconférence, le cas échéant.

Pourquoi? Parce qu’un comptable professionnel agréé possède les connaissances appropriées et maintient celles-ci à jour; les règles ayant tendance à changer, il peut s’avérer ardu de ne rien manquer! Ainsi, en un clin d’œil, un expert peut analyser votre situation pour vous proposer des solutions financières avantageuses auxquelles vous n’auriez peut-être jamais pensé!

Donc, que votre revenu supplémentaire provienne d’un emploi salarié, de contrats à la pige ou de la location d’un de vos biens (ex. : vous louez votre appartement via un système du type Airbnb), vous avez tout à gagner à en parler avec un professionnel.

Vous voulez éviter les nombreux pièges de la fiscalité et retirer un maximum de vos deux emplois? Avec nos CPA, il n’y a pas de soucis : communiquez avec nous dès aujourd’hui!