Pour assurer la sécurité de tous pendant la pandémie, on a fortement encouragé le travail à domicile lorsque le type d’emploi s’y prêtait.

Or, cette façon de faire comporte tant d’avantages qu’il y a fort à parier qu’elle perdurera! Vous avez essayé — et adopté — le télétravail en 2020? Chez LSR CPA, nous aimons renseigner nos clients à propos des sujets qui les touchent directement sur le plan financier. Voici donc quelques informations à garder en tête si vous désirez déduire certaines de vos dépenses d’emploi lors de votre prochaine déclaration de revenus.

Une allocation pouvant atteindre 500 $ pour aménager un bureau à domicile

Le contexte de la COVID-19 a transformé en avantage non imposable l’allocation versée par un employeur pour équiper le bureau à domicile d’un employé. En effet, dans la situation particulière que nous vivons, l’Agence du revenu du Canada estime que l’allocation au montant maximal de 500 $ est au bénéfice principal de l’employeur. L’employé devra donc fournir une facture pour s’en prévaloir. Revenu Québec, de son côté, s’y harmonisera.

Pour demander la déduction des dépenses liées à l’emploi, il faudra joindre à la déclaration de revenus :

  • Le formulaire Conditions générales d’emploi (TP-64.3) rempli et signé par l’employeur (au fédéral, il s’agit du formulaire T2200);
  • Le formulaire Dépenses d’emploi pour un employé salarié ou un employé à la commission (TP-59).

Pour simplifier la vie des employeurs dans le contexte de crise sanitaire, Revenu Québec s’est engagé à accepter que ces derniers transmettent par courriel à leurs employés le formulaire TP-64.3 signé électroniquement (ex. : certificat numérique, signature manuscrite numérisée).

Les montants et les dépenses potentiellement déductibles

Pour avoir la permission de demander des déductions de dépenses en télétravail, vous devez répondre à au moins l’une de ces deux conditions : votre résidence est votre lieu de travail principal (autrement dit, vous travaillez de la maison plus de la moitié du temps) ou votre bureau à domicile est exclusivement réservé à votre emploi.

Ainsi, si vous faites du télétravail à cause de la pandémie et que vous ne recevez aucun remboursement de la part de votre employeur, vous pourriez déduire les éléments suivants :

  1. Les fournitures de bureau que vous utilisez dans l’exercice de vos fonctions (ex. : cartouches d’encre, stylos, papier);
  2. Les frais d’Internet (s’ils sont facturés selon votre utilisation);
  3. Certaines dépenses liées à l’espace de votre logement consacré au travail (ex. : électricité, chauffage, réparations, appareils d’éclairage).

Si vous êtes propriétaire de votre logement, notez par contre que vous ne pouvez pas déduire de montant pour la valeur locative de la superficie de l’espace consacré au travail. Si vous êtes locataire, vous pouvez déduire la partie du loyer relative à l’espace de bureau. Il n’y a pas de petites économies!

La base de calcul pour fixer les dépenses relatives à l’espace occupé par le bureau

Bon à savoir : que vous soyez propriétaire ou locataire, vous devez recourir à une base de calcul « raisonnable » pour déterminer la partie des dépenses relatives à l’espace de bureau que vous pouvez déduire (ex. : la superficie que représente l’espace de votre bureau par rapport à la superficie totale de votre propriété — y compris le sous-sol).

Revenu Québec exige de tenir compte des autres fonctions de cet espace (ex. : vous l’utilisez pour votre travail et pour vos études ou vos loisirs). Donc, si l’espace en question représente 25 % de la superficie de votre domicile et que celui-ci est utilisé à 80 % pour l’exercice de votre emploi, vous pouvez en théorie déduire :

  • 20 % (soit 25 % x 80 %) des fournitures consommées dans l’espace de bureau;
  • 20 % des frais de location de l’espace (uniquement si vous êtes locataire).

Votre bureau est utilisé à 100 % pour votre travail? Dans ce cas, seule la limitation relative à la superficie s’applique (les 25 %, dans l’exemple ci-dessus). Cette limitation concerne les dépenses que vous pouvez déduire en termes de fournitures consommées dans l’espace de bureau ainsi que les frais de location de l’espace (à condition d’être locataire).

Consultez un CPA pour démêler tout cela!

Les règlements de la fiscalité changeant constamment dans cette période de crise; il est possible qu’ils aient changé entre le moment d’écrire ces lignes et votre lecture. Pour des informations toujours à jour, visitez les sites de Revenu Québec et de l’Agence du revenu du Canada et communiquez avec notre équipe chez LSR CPA!